Book


Chronique de la Terre d'Airain, Tome 1 : Les Poisons de Katharz Audrey Alwett


Le Prince Alastor n’apprécie pas qu’on l’appelle « l’Indolent » (vraiment, les gens sont méchants). Pour régler la question, le Sénateur Mâton le persuade de détruire Katharz. Voilà une guerre qui sera vite gagnée !

À Katharz, la ville-prison où la Trisalliance déverse chaque année ses indésirables, la situation est intenable. Ténia Harsnik, la tyranne en place, est obsédée par un nombre, celui des habitants qui vivent entre ses murs. En aucun cas, il ne faut dépasser les cent mille, car alors CE qui dort sous la ville SE réveillerait. Si cela se produisait, rien ne pourrait L’arrêter, sauf peut-être Dame Carasse… Mais la sorcière la plus puissante de la Terre d’Airain, à ce qu’elle raconte, semble bien plus préoccupée par son bizarre apprenti que par le destin du monde. D’ailleurs, la ville ne compte que 99 500 habitants. Ce n’est pas comme si l’apocalypse était dans un mois… pas vrai ?

Une fantasy à la fois light et épique, qui parlera aux amateurs de Terry Pratchett.


Publisher: Bad Wolf

Promote this page:

Avis des Rebelles

quel bonheur et quel fantastiquement drôle moment de lecture !

Par Kat

Katharz, une ville-prison, donne l’impression d’être un énorme melting-pot légèrement (ou voire complètement) miteux où les habitants font ce qu’ils peuvent pour s’en sortir.

L’histoire, où l’humour est omniprésent, est prenante et met en avant des personnages complètement originaux, totalement hors du commun et plus que jamais hauts en couleur, pour au final faire que le lecteur les trouve complètement attachants en dépit de leurs horribles défauts. L’univers dans lequel ils évoluent est lui aussi très drôle avec son lot de clichés revisités et autres caricatures, le tout formant un ensemble tout à fait passionnant.

Entre Malicorne et ses chevaliers à dos de licornes aux armures étincelantes et les gros bourrins de Chaolie et leurs dragons … le lecteur est plus que servi.

Je dois cependant avouer que j’ai eu vraiment beaucoup de mal à me plonger dans l’histoire, mais je ne regrette pas d’avoir persévéré : quel bonheur et quel fantastiquement drôle moment de lecture !

Je ne peux que féliciter l’auteure pour avoir réussi à intégrer avec autant de fluidité une telle dose d’humour dans son roman. Les dialogues font totalement penser à des bulles de BD et c’est juste magique et vraiment très habile.

Bravo encore à Audrey Alwett pour ce premier roman et volet de cette saga. Vivement la suite !

Un beau roman à lire sans aucun doute ni hésitation.


Note globale: 15/20
Style d'écriture: 16/20
Intrigue: 14/20
Personnages: 15/20
Humour

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!