Book


Celle qui vient de loin Samia Ménar


Antoine est un jeune et talentueux écrivain parisien qui n’arrive plus à écrire. Suivant son besoin de vide, d’espace et de lumière, il décide de partir faire un trek dans le désert marocain. Il rejoint un groupe de Français pour cette randonnée d’une semaine, en compagnie de Khalid, le guide, Marouane, le cuisiner et quatre chameliers. Les signes que ce voyage ne sera pas comme les autres, se multiplient sur son chemin. Le soir du 1re bivouac, après le repas pris sous la tente mess, le groupe entend un chamelier chanter. Une voix de femme s’élève dans la nuit, pour un chant amazigh à deux voix. Antoine est sonné. Cette voix le trouble et fait écho en lui. Tous veulent savoir à qui appartient cette voix magnifique, alors chaque soir, devant une assemblée attentive, Marouane va raconter l’histoire d’Anna. Comme un conte des 1001 nuits, il va tenir en haleine nos randonneurs, mais surtout Antoine, qui est tombé sous le charme d’Anna, sans la connaître... Nous allons remonter très loin, jusqu’au Ve siècle, pour découvrir qu’un amour adolescent peut sommeiller longtemps, sans mourir, et s’éveiller au XXIe siècle. C’est un peu comme la rose de Jéricho, que l’on croit morte à jamais et qui un jour refleurit dans le désert, car elle est la fleur de la résurrection... « Dans le lot de bijoux, il y avait la fibule que tu as entre les mains. Quand je l’ai vue, mon cœur s’est mis à battre plus vite. C’était la même que celle que j’avais offerte à cette jeune femme au sourire triste. La seule différence, c’était la gravure. »


Publisher: Auto-édition
Publication date: 01/01/2017

Promote this page:

Avis des Rebelles

Une belle surprise que cette romance fantastique, premier livre de l'auteure.

Par Cocomilady

Dans cette histoire, on embarque avec un groupe de touristes partis faire un trek dans le désert marocain. Antoine, un écrivain en manque d'inspiration, espère que l'ambiance et la détente de cette randonnée lui permettront de retrouver l'inspiration qui lui fait défaut et le laisse devant sa page blanche. Dès son arrivée, une atmosphère étrange le laisse songeur, tout comme cette femme invisible qui semble les suivre et dont le chant l'envoûte dès leur premier bivouac. C'est son histoire que l'on va découvrir chaque soir grâce aux conteurs, une histoire d'amour entre passé et présent agrémentée de malédictions et pimentée de toutes sortes d'aventures...

La couverture illustre bien le livre une fois qu'on l'a lu. En effet, plusieurs indices y sont déposés, que l'on reconnaît au fil de l'histoire. Pour un premier roman, j'ai trouvé que l'auteure s'était bien débrouillée. Elle m'a fait voyager par l'esprit avec cette romancre simple aux mille couleurs, aux parfums variés, et aux mille saveurs. Il y a des soucis de mise en page et de syntaxe, certes, mais on s'y fait vite, et je n'ai pas été gênée par les quelques fautes restantes car j'ai été prise par l'ambiance générale et l'intrigue.
On a l'impression de faire partie du paysage, de vivre ce trek avec ce groupe hétéroclite qui va pourtant nouer des liens et se transformer petit à petit au cours de son périple. On sent que l'auteure aime ce désert qu'elle croque si bien, qu'il est dans ses tripes, et cette histoire d'amour impossible qui voit ces deux âmes soeurs se retrouver après deux millénaires, j'ai trouvé qu'elle tombait à point et ajoutait une note charmante à l'ensemble. Il s'agit d'un tome un, d'après la fin du roman qui reste ouverte, et j'espère pouvoir vite découvrir la suite.

Je vous conseille ce beau roman pour vous dépayser et pour tous les romantiques dans l'âme.


Note globale: 16/20
Style d'écriture: 14/20
Intrigue: 18/20
Personnages: 17/20

J'ai adoré tout ce qui traite du chamanisme et de la culture amérindienne, mais je n'ai pas accroché au mélange chamanisme-science et théorie de l'évolution.

Par Cocomilady

Dans ce roman, on suit le parcours initiatique d'un jeune homme mi-américain, mi-indien. Arrivé à l'âge adulte, celui-ci se met à douter de qui il est, commence à se poser des questions sur ses origines, mais plus encore sur l'origine de l'Homme, ce qui l'empêche d'avancer dans sa vie. Il décide alors de repartir auprès de sa tribu d'origine, les Lakotas, afin d'y vivre le rite initiatique des chamans. Après s'être isolé dans une grotte en plein désert, sans nourriture ni quoi que ce soit d'autre, il commence son introspection en attendant la venue des visions qui lui permettront de rentrer en comunication avec son animal totem et, l'espère-t-il, d'avoir une réponse à toutes ses questions...

J'étais super emballée à l'idée d'en découvrir plus sur les Lakotas, leurs origines, leurs traditions, leur façon de vivre, leur Histoire, le chamanisme... tous ces passages ont d'ailleurs tenu leurs promesses et j'ai vraiment bien accroché au style et la plume de l'auteure. Cependant, l'autre facette du roman m'a déçue et a rendu ma lecture plus difficile et beaucoup moins attrayante. En effet, ces items ne représentent malheureusement qu'une petite partie du roman. Au bout de quelques pages, l'histoire prend un tournant totalement inepte pour moi, celle de la théorie de Darwin qui voudrait que l'Homme descende du singe. Quel rapport avec les Indiens et le chamanisme me direz-vous ? Eh bien, c'est la question que je me suis moi-même posée, je vous l'avoue. Je n'ai pas compris ce mélange improbable, surtout quand on parle de chamanisme, et donc de personnes en communication avec les esprits de la nature et le Grand Tout Divin, à l'opposé de nos théories scientifiques totalement absurdes.
Je reste donc un peu sur ma faim, frustrée que l'auteure n'ait pas assez développé la partie amérindienne et chamanique, mais ait à l'inverse fait le choix de l'utiliser comme base pour développer des théories fumeuses et non prouvées. C'est vraiment dommage, vu son talent de conteuse, car c'est l'histoire de ces indiens métissés que l'homme blanc a maltraités en les privant de leurs terres, en les volant, en leur interdisant de vivre selon leurs traditions, de perpétuer leurs rites... que l'on aurait aimé suivre, et enfin la prise de conscience de ce jeune homme qui, malgré le lavage de cerveau subi, ne se sent pas entier sans retourner à la source de ses origines et de vivre en communion avec la nature, à la manière de ses ancêtres.

J'espère de tout coeur que l'auteure nous offrira un jour de découvrir cette histoire, sans intervention de la science qui, pour moi, n'a rien a faire là-dedans.


Note globale: 14/20
Style d'écriture: 17/20
Intrigue: 13/20
Personnages: 14/20

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!