Auteur


Penny Watson Webb


Je suis infirmière et j’ai 32 ans, Penny Watson Webb est un pseudonyme : j’ai usurpé et remis à ma convenance le nom de mon arrière grand-mère galloise, mais ne le dites à personne !
De formation classique et férue d’Histoire, il était logique que je me tourne vers les romans historiques. La romance me direz-vous ? Chez nous, c’est une histoire de famille.
Honneur aux dames : ma grand-mère était la référence en matière de romance pour ses filles et petites-filles, elle m’a fait dévorer les Barbara Cartland et m’a fait découvrir les Harlequin série Royal (l’ancêtre de la série « les Historiques ») dès mes 16 ans et comme Obélix, je suis tombée dans la marmite.
Des mâles de ma tribu, j’ai hérité les grandes épopées et les grandes aventures, les chevaliers de la table ronde, Ivanhoé, les grand péplums et tous les héros du far West via les westerns dont je me suis gobergée avec mon grand-père. Sans oublier Dumas, mon cher Alexandre.
Je suis une lectrice mordue avant d’être auteure. Et c’est parce que certaines fins ou certains passages de livres m’ont déplu que j’ai commencé à imaginer une autre façon de les développer ou de les finir.
C’est mon mari qui le premier me poussa à écrire. Me voyant dévorer mes romans il me demanda si je n’avais pas envie d’écrire. Il me poussa dans mes retranchements en me demandant sur quoi j’aimerais écrire et ce fut un déclic : la romance historique s’imposa d’elle-même. J’avais bien deux ou trois rêveries et autres prémices de scénari que j’avais rangés dans un tiroir de ma tête. Alors, me laissant tenter, j'ai pris un crayon et une feuille et hop, c’était parti ! Pour porter ton nom est né en un mois l’été 2013.
Je n’ai pas de période historique préférée, je navigue au gré de mes envies. Parfois c’est un livre, un tableau ou une visite au musée qui me créent un déclic. Je suis fan de l’Histoire de France et j’aime être rigoureuse dans mes recherches, de façon à ne pas « tromper » le lecteur et de lui donner envie de s’y replonger. Une amie m’a d’ailleurs fait ce beau compliment, elle gardait un souvenir un peu flou de ses cours au collège et après avoir lu La châtelaine et le viking, elle a eu envie d’acheter des livres d’Histoire pour ses filles et s’y est replongé avec elles. J’aime l’idée que mes lectrices, en plus de passer un bon moment d’évasion, apprennent quelque chose en me lisant.
C’est encore mon mari qui m’a poussée à l’édition, je dois vous avouer que j’ai fermé les yeux en cliquant sur « Envoyer » le jour où je me suis résignée à tenter la grande aventure de l’édition. La première réponse positive fut une grande émotion, ainsi que toutes les autres d’ailleurs. C’est une immense joie à chaque fois.
Maman de trois princesses, j’écris aussi en me demandant quel genre de femmes j’aimerais qu’elles soient. Plutôt la tête remplie de belles et grandes choses que couvertes de jolies robes, mais si elles peuvent rêver et avoir les deux, pourquoi pas ? Ma seule ambition est de faire sourire mes lectrices et de les faire rêver l’espace de quelques heures avec des héros hauts en couleurs.
Bonne lecture
Amicalement vôtre
Penny

 


Promouvoir cette page:

Interviews


Retrouvez Penny Watson Webb dans le webzine #24 Janvier - Février 2016:

Lire l'interview



Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!