Livre


Subtil changement, tome 3 : une demi-couronne Walton Jo


Londres. 1960. Dix ans ont passé depuis l’attentat contre Hitler déjoué par Peter Carmichael. L’homme qui fut un brillant inspecteur de Scotland Yard dirige maintenant le Guet, la redoutable police secrète créée par Mark Normanby pour juguler l’opposition et traquer les Juifs. Il a adopté Elvira Royston, la fille de son ancien adjoint. Alors que la jeune Elvira se forge lentement mais sûrement une conscience politique et découvre avec effroi les coulisses d’une Angleterre vendue au fascisme, de nouveaux mouvements sur l’échiquier politique secouent le pays. Le retour du duc de Windsor, fasciné par Hitler, n’étant pas le moindre. En danger, plus que jamais, Carmichael va être confronté au plus grand défi de son existence. 
 
Avec Une demi-couronne, Jo Walton clôt en beauté sa trilogie du Subtil changement (Le Cercle de Farthing, Hamlet au paradis) et nous rappelle que les Justes, aussi, peuvent écrire l’Histoire.

Editeur: Denoël

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Uchronie encore et toujours.

Par Nanet

L’histoire

  •  L’inspecteur Carmichael, devenu chez du Guet, voit sa vie basculer lorsque sa nièce se fait arrêter. 

 

Je vous invite à découverir les premiers tomes : 

 

Mon avis

Pas de meurtre dans ce roman, mais une intrigue politique et des bassesses d’hommes en quête de pouvoir. C’est un peu dommage, et c’est ce qui m’a dérouté. Le début est prometteur, mais je me suis lassée vers le tiers du livre, avec ce jeu de chat et de souris.

Carmichael protège sa nièce, mais se met en porte à faux. Le ministre, à qui il a pourtant sauvé la vie, le harcèle. Son ancien chef le houspille et use de son pouvoir pour le faire tomber. Ces jeux politiques n’ont pas su m’interpeller et j’avoue que j’ai lu un peu en diagonale sur une bonne centaine de pages.

La fin, avec une montée en puissance et un rebond d’action, m’a emporté à nouveau dans le livre. Néanmoins, la série se termine en laissant des questions en suspens, comme le devenir de l’Angleterre. Le contre-pied SF avec Hitler encore en vie reste et la fin n’apporte qu’une petite ouverture, sans sortir de cette démarche"uchronique".

Certes, les descriptions de Jo Walton, notamment dans la prison pour femme avec un comportement de policiers que l’on peut qualifier d’outrancier, donnent la nausée tellement ses mots frappent juste. Toutefois, malgré ses grandes qualités stylistiques, j’ai peiné sur cette partie centrale.

Les mots que j’avais appréciés, l’ambiance qu’elle donne avec des descriptions riches et nettes, le charisme insufflé aux personnages, tout cela a su m’épater. Nul doute, je lirai d’autres romans de cette auteure.

En bref :

 

Un roman qui clôture la trilogie débutée par le cercle de Farthing, sans rattraper l'histoire réelle. Une intrigue beaucoup plus politique que dans les tomes précédents et qui n'a pas su m’intéresser complètement, alors que le style reste superbe. 


Note globale: 16/20
Style d'écriture: 16/20
Intrigue: 15/20
Personnages: 17/20
Suspense

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!