Livre


A la merci des Rois Penny Watson Webb


À la mort de Clovis en 511, le royaume franc est divisé. Clotaire, l’un de ses descendants, n’a qu’une ambition : évincer tous ceux qui auraient l’affront de croiser son chemin vers la couronne. 
En Austrasie, terres nées du partage entre les fils de Clovis, un bâtard royal orphelin, Ubald, reçoit l’éducation d’un prince et s’engage aux côtés de Clotaire. Mais sa loyauté envers lui sera mise à rude épreuve. 
Ubald croisera la route de la belle et courageuse Adélaïde, fille idéaliste et sensible qui grandira protégée derrière les murs du couvent de Poitiers, premier monastère pour femmes, fondé par la reine Radegonde, touchant là les prémices du monachisme féminin et où la religion chrétienne peine à imposer les valeurs morales aux Francs de tradition germanique et païenne. 
Plongée au cœur d’un machiavélique complot visant à détrôner le roi légitime pour son fils Chramne, la pauvre Adélaïde deviendra traîtresse à son royaume et punie de mort... Mais Clotaire choisit d’envoyer Ubald contre le prince félon. Dès lors, il sera déchiré entre ses sentiments et la loyauté à son roi. 
Ubald devra choisir entre amour et fierté, Adélaïde entre amour et liberté. Pour survivre ensemble ils devront apprendre à marcher dans les pas de l’autre, à abandonner toutes leurs certitudes, sans jugements, ni faux-semblants.


Editeur: VFB Editions
Date de parution: 10/08/2015

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Passionnant

Par Sorcha

Une belle romance historique même si l’histoire, au moins au début, ne tourne pas qu’autour de ce thème.

Nous découvrons tout d’abord Ubald, alors qu’il n’est qu’un nourrisson que sa mère mourante tente de ramener auprès de la famille de son père, afin qu’il le puisse être élevé en sa qualité de bâtard royal. Pour prouver ses dires, elle remet un bracelet de grande valeur au bébé qui en plus de prouver sa filiation avec le roi Clotaire, sera d’une aide précieuse par la suite. À partir de là, l’enfant reçoit donc l’éducation d’un prince et grandit aux côtés du fils de Thierry, le roi d’Austrasie qui l’a recueilli. Adulte, Ubald est reconnu comme étant un excellent guerrier, le meilleur de tous. D’aventure en aventure, il fait la connaissance de la jeune et belle Adélaïde qu’il sauve de la noyade et qu’il retrouve des années plus tard auprès de la très pieuse reine Radegonde, à l’abri derrière les murs d’un cloître, alors qu’il se trouve désormais au service du roi Clotaire. Cependant, à cause de la trahison de son fils Chramne, le puissant souverain dirige sa colère contre la jeune Adélaïde, restée sur son territoire, et qui se trouve être la sœur de l’épouse du fils rebelle. Malgré son allégeance, Adélaïde se retrouve seule pour affronter le courroux du terrible Clotaire et ne doit encore une fois  la vie sauve qu’à l’intervention d’Ubald. Seulement, loin de lui être reconnaissante de son geste, la jeune femme n’a ensuite de cesse de le provoquer malgré sa condition précaire. De son côté, Ubald, attiré par la farouche et fière Adélaïde, devra faire preuve de patience pour l’amadouer et lui faire comprendre la raison de ses actes.

Donc, comme je le disais au début, un roman captivant tant par sa dimension historique que par l’intensité des émotions entre les deux principaux personnages. Je me suis autant régalée à suivre les intrigues politiques entre les différents fils de Clovis, puis de Clotaire, qu’avec la romance parfois difficile entre Ubald et Adélaïde. Rien n’aura été épargné à cette jeune fille à la minute où elle fait la rencontre d’Ubald, ce qui est d’ailleurs un mal pour un bien à la vue des événements suivants. Ubald est, quant à lui, l’image même du guerrier fidèle et droit. Les basses manœuvres et les trahisons très peu pour lui, j’ai adoré son personnage pour ça, ainsi que sa psychologie, tout comme j’ai aimé sa façon de protéger et de prendre soin d’Adélaïde même de loin. D’ailleurs, j’ai eu tendance à prendre parti pour lui face à la jeune femme qui souvent se montre têtue en plus d’être aveugle.

J’ai, de plus, bien accroché à la plume de l’auteur qui a su magnifiquement bien me projeter dans la France du Ve siècle grâce à ses descriptions et aux informations sur l’époque.  À noter que d’autres personnages secondaires sortent également leur épingle du jeu, je parle du prince Chilpéric, mais aussi et surtout de Frédégonde, l’esclave gauloise qui sait ce qu’elle veut et l’obtient.

En conclusion : amatrices de romance historique, ce roman est fait pour vous !

 


Note globale: 19/20
Style d'écriture: 18/20
Intrigue: 18/20
Personnages: 20/20

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!