Livre


Kel T4 - Le Général Taureau Andréa Schwartz


Au nord, les Kel’yon ; au sud, les Kel’bai – et entre eux dix mille ans de rivalité…
À travers le continent de Kaek’tun, les trompettes des Deux-Empereurs annoncent une nouvelle guerre.
Kel’yon et Kel’bai, Noble et Fils du Peuple, Oshin Ieran est né à la frontière entre mille mondes. Ni d’un côté ni de l’autre, il s’efface dans l’obscurité appropriée pour ceux de son sang.
Mais la déesse Destin est une divinité capricieuse – et la déesse
Honneur, vénérée par les Kel’yon et les Kel’bai, est plus cruelle encore.
Les cors du Dragon et du Phénix tonnent à travers le Continent et en pays kel’bai, le sang-mêlé du nord est appelé à brandir un drapeau que jamais il n’avait imaginé porter, pour défendre ceux que jamais il n’avait imaginé protéger.


Editeur: Rebelle Editions
Date de parution: 30/01/2017

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

J'ai retrouvé l'ambiance du premier tome, un vrai coup de coeur !

Par Cocomilady

Dans ce quatrième opus, j'ai eu l'immense plaisir de découvrir comme personnage principal Ieran, ce sang-mêlé qui avait appris à Shelun de se battre dans le premier tome. Il était resté très mystérieux quant à ses origines et son passé, et c'est donc avec bonheur que j'ai réalisé qu'on allait enfin tout connaître sur lui.
De son enfance à son arrivée dans l'âge adulte, au moment où la guerre reprend entre ses deux pays d'origine, on se rend compte de ce que cet enfant a vécu et ce qui l'a mené à être ce guerrier hors pair. Contre toute attente, comme il n'ets qu'un bâtard métissé, il n'est pas enrôlé comme jikaï, mais laissé à demeure, il décide de partir seul en pleine guerre pour rejoindre son village d'origine et sa mère. Or le destin le rattrapera et il se retrouvera à combattre dans l'armée contre ceux qui lui avaient tout appris du maniement des sabres...

Comme toujours, la plume d'Andréa Schwartz est exceptionnelle. Bien que l'intrigue soit riche en personnages, en détails sur ces deux royaumes ennemis séparés par une rivière(les Kel'yon et les Kel'baï, les uns aux cheveux blancs et les autres aux cheveux noirs), en batailles épiques que l'on vit comme un film, jamais on ne perd le fil tant elle a l'art et la manière de nous emporter dans son monde.
Cette saga qui souvent nous rappelle le Japon, ses mythes, ses ninjas et samouraïs, est décidément une pépite que je vous conseille de ne louper sous aucun prétexte.
Pour la première fois le cinquième tome, contrairement aux précédents, aura pour héros principal le même que le tome 4 et l'on pourra y suivre la suite et fin des aventures de Ieran.

Vivement la suite ! Un vrai coup de foudre littéraire !

 


Note globale: 20/20
Style d'écriture: 20/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 20/20
Addictif

Magnifique!

Par Sorcha

Encore un excellent tome qui s'inscrit dans la lignée des précédents, quoique un peu à part. En effet, ici nous quittons la prestigieuse lignée des Sai Mordrain pour nous intéresser au cas de Sai Quardain Ieran, que nous avions connu dans le tome 1 en tant que protecteur de Shelun, jeune orpheline téméraire qu'il aura pris sous son aile et à qu'il aura enseigné le maniement des armes avant qu'elle ne parte s'enroler, à son insu et en se travestissant, dans l'armée Kel'bai.

 

Dans ce tome, nous apprenons comment ce fils bâtard de Jikkaï Kel'Yon, assassins impériaux de la maison du Phénix, se retrouve à s'engager dans l'armée Kel'bai, son ennemi normalement.

 

Ceci pour nous n'est guère une surprise, car dans les tomes précédents nous connaissons Oshin Ieran comme étant le légendaire Général Taureaux. Le sang-mêlé élevé au rang de demi Dieu par le peuple au sud de la Duma à cause de ses exploits militaires. Non, ce qui est vraiment intéressant, c'est de voir qu'après avoir cru que Ieran avait trahi son père, sa famille, son empereur en se battant pour les Kel'bai, c'est en réalité un malheureux concours de circonstances qui l'aura mené à porter l'uniforme bleu en temps de guerre. Le talent de Ieran au combat faisant le reste dans son élévation dans l'armée par la suite. 

 

Bref, un tome riche en action, les scènes de combat sont très réussies comme toujours. Un tome prenant, car il porte sur un personnage dont il était difficile de comprendre les motivations dans les premiers tomes, mais dont on comprend bien que la trahison des siens l'a fortement perturbé ensuite.

 

Autre point. Cette impression de véracité du récit. Outre dans les dialogues toujours aussi percutants et vifs, on le ressent dans les interactions de Ieran avec son entourage. Il s'attache tout comme nous à certains compagnons d'armes, mais c'est la guerre et une guerre sanglante et sans pitié. Voilà pourquoi, et ce malgré les liens que le héros du tome entretient avec eux, nous en voyons certains mourir et brutalement en plus! C'est la réalité de la guerre et il se passe une chose de complètement formidable avec la plume d'Andréa, c'est que nous aussi nous éprouvons le manque de ce personnage à l'instar de Ieran. 

 

Sinon, le style est impeccable, on perçoit très bien les pensées de Ieran, ce qu'il préfère taire pour ne pas s'attirer plus d'ennui que n'en a un sang mêlé. On sent le conflit qu'engendre en lui le fait de se battre pour la patrie de sa mère contre celle de son père, alors qu'il est fils de Jikkaï Kel'Yon. 

 

En conclusion: un tome très réussi et qui laisse présager une suite intéressante sinon plus, car nous allons entrer dans le vif du sujet. Juste un regret : cette fin. Qui fait plus conclusion de chapitre que vrai fin de roman. Mais peu importe, rien ne saurait entacher l'excellence de ce 4ème opus.


Note globale: 19/20
Style d'écriture: 19/20
Intrigue: 19/20
Personnages: 19/20
Suspense

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!