Livre


Le naufrage du San Lazaro Thomas Dozeville


Les terres inconnues regorgent de pays fabuleux et de peuples mystérieux. L'aventurier Diogo Mascarenhas, poussé par la tempête australe, s'y est échoué avec ses compagnons du San Lazaro.


Editeur: Auto-édition
Date de parution: 17/08/2017

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Le récit d'une belle aventure !!

Par Marie Nel

J'avais déjà eu le plaisir d'apprécier la plume et la rigueur d'écrit de Thomas Dozeville dans Samurai First Class, et je le retrouve dans cette nouvelle toujours dans le même style que j'appréciais déjà.

Malgré le format court, le récit est très dense, il se passe beaucoup de choses, plein de péripéties arrivent au personnage principal Diogo. Ce navigateur revient au Portugal après être parti pendant plus de trois ans avec son équipage sur le navire le San Lazaro, il est convoqué par le gouverneur pour raconter son épopée. Son navire a fait naufrage suite à une tempête près d'une île inconnue où ils débarquent et essaient d'explorer. Quelle n'est pas la surprise de découvrir un matin, tout un peuple les ayant cernés pendant leur sommeil. Ces indigènes sont étranges, certains sont entièrement rasés, d'autres ont les cheveux courts, longs ou très longs, ceci étant un symbole de niveau social. Diogo et son équipage arrivent à se faire accepter par ce peuple qu'ils nommèrent les Icuniens à cause de leur langage. Il va vivre parmi eux, avec toujours dans l'espoir de rentrer chez lui. Peut-être cela sera-t-il possible grâce aux becs hurlants des indigènes. Ces becs intriguent énormément le gouverneur, que sont-ils ? Comment peuvent-ils faire autant de dégâts ?

Je ne dois surtout pas trop en raconter. La construction de cette nouvelle est vraiment très intéressante, puisqu'il s'agit des écrits des aventures de Diego d'abord lus par une fillette un soir de représailles sous Louis XIV. C'est Diego qui raconte tout ce qui lui est arrivé, avec des interventions du gouverneur qui se lasse de ce qu'il narre, j'ai aimé ces interruptions qui font revenir dans la réalité, le gouverneur a d'autres priorités que d'écouter ces histoires, jusqu'à ce que Diego parle des becs hurlants, qui vont avoir un rôle très important à la fin, lorsque l'on revient au moment où la fillette termine sa lecture et qu'elle entend de forts grondements.

Cette nouvelle est vraiment très bien racontée, le style de Thomas Dozeville toujours aussi fluide et précis. Il a dû fournir un travail de recherches car les mots sont bien précis, qu'il s'agisse des noms des îles, des noms portugais, et de tout ce qui concerne la navigation. Le peuple des Icuniens est très bien détaillé, leurs rites, leurs façons de vivre, leurs différences. C'est un texte vraiment très riche, je me suis laissée porter par les mots, par l'intrigue, l'envie de découvrir également ce peuple, et connaître les aventures de Diogo.

Une belle aventure que je vous recommande, j'ai passé un très bon moment de lecture. Je pense que cette nouvelle pourrait faire un très bon roman si certains passages étaient plus détaillés, ce serait vraiment très intéressant ! Un grand merci à Thomas Dozeville d'avoir permis au webzine les Rebelles de découvrir ce nouvel écrit.

 


Note globale: 19/20
Style d'écriture: 19/20
Intrigue: 19/20
Personnages: 20/20

Thomas Dozeville a aussi écrit:


Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!