Livre


Les évadés du Toit du monde — Crimes en Himalaya 2 Bernard Grandjean


Deux prisonniers évadés d’une prison-hôpital du Tibet se réfugient en Inde. Aussitôt, les services chinois, relayés par la pègre indienne, tentent de les enlever pour les rapatrier en Chine.

Alors que de nombreux Tibétains fuient régulièrement leur pays sous domination chinoise, pourquoi les autorités de Pékin tiennent-elles tant à récupérer ces deux-là ? Quels secrets les évadés cachent-ils ? Agrawalbhai, figure de la pègre de Bombay, va-t-il réussir à utiliser la situation au seul bénéfice de ses activités criminelles ? 

Après Le Talisman tibétain, Gopika, jeune enseignante au Sikkim, et son ami Tenzin, médecin traditionnel tibétain, se retrouvent à nouveau au cœur de l’action, et ils n’hésitent pas à prendre tous les risques. Leur enquête va entraîner le lecteur des monastères de l’Himalaya aux fêtes déjantées de Bollywood, des plantations de thé de Darjeeling aux bas-fonds de Bombay.


Editeur: Les éditions du 38
Date de parution: 23/10/2017

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Coup de cœur ! Une nouvelle enquête de Gopika et Doc Tenzin.

Par Goéwin

J’ai retrouvé avec bonheur la jolie Gopika et Doc Tenzin comme deux amis qui me sont chers. Dans ce deuxième opus de la série Crimes en Himalaya, nos deux héros vont devoir résoudre une question bien intrigante : qu’ont donc de si spécial les deux prisonniers évadés d’une prison-hôpital au Tibet pour que le gouvernement chinois mette tout en œuvre pour les rattraper ? C’est d’autant plus surprenant que chaque année de nombreux Tibétains s’enfuient en Inde et Pékin ne tente pas de les récupérer.

Lobsang Lhakpa est un jeune homme tibétain de 25 ans et Dong Bao une jeune femme Han de 19 ans. Tous deux sont emprisonnés pour des motifs qui seraient risibles si ce n’était pas aussi dramatique. De plus, atteints d’une grave maladie du sang d’après les autorités chinoises, ils ont été transférés à la prison-hôpital de Phari au Tibet. Amoureux l’un de l’autre, ils ont décidé de tout tenter pour quitter le Tibet et rentrer en Inde. Merveilleux amour que celui de Lobsang et Norbou — c’est ainsi qu’il l’appelle, cela veut dire “Joyau” en tibétain — qui fait que Lobsang préfère mourir avec celle qu’il aime plutôt que de se sauver tout seul. Hélas, à peine arrivés en Inde, ils sont victimes d’un enlèvement. Doc Tenzin et Gopika vont se lancer dans une enquête à hauts risques.

Un nouvel arrivant s’est joint à Gopika et Doc Tenzin pour leur pique-nique hebdomadaire, il s’agit de lama Tsültrim Norbou, professeur de tibétain et de religion à la Namdang Tibetan School où Gopika est professeure d’anglais et de hindi. Notre lama est loin d’être insensible au charme de la jeune femme et ce d’autant plus qu’il appartient à une branche du bouddhisme qui autorise les lamas à fonder une famille. Je ne me lasse pas de lire les taquineries qu’échangent Gopika et Doc Tenzin. J’adore leurs reparties et leur humour.

La médecine que pratique Doc Tenzin est toujours aussi passionnante à découvrir ainsi que sa manière d’étudier les caractères d’après les caractéristiques physiques. C’est un homme profondément bon, un sage qui est incapable de résister à Gopika qu’il considère un peu comme sa fille. Gopika est une jeune femme adorable d’une générosité sans bornes et d’une intelligence redoutable. Le pauvre Tenzin ne fait pas le poids face à elle. Pleine d’inventivité et de fantaisie, elle ne recule devant rien pour obtenir les réponses qu’elle cherche : mensonges pour la bonne cause, maquillage, déguisements… Nous allons les suivre dans une plantation de thé qui appartient à Kashi Agrawal encore appelé Agrawal le Serpent ; c’est un businessman criminel de la pire espèce, un proxénète. Les Chinois ont fait appel à lui pour retrouver et leur livrer Lobsang et Norbou. Gopika va prendre tous les risques et jouer un jeu très dangereux. Heureusement elle bénéficie d’une chance insolente car elle a le chic pour se mettre dans des situations qui seraient inextricables pour d’autres.

Bernard Grandjean une fois de plus m’a totalement emportée dans son histoire. Le suspense est maintenu jusqu’à la révélation de la fin. J’avais tout imaginé mais je n’aurais jamais pensé à cette machiavélique explication. Je n’ai pas eu le temps de souffler et j’ai voyagé de l’Himalaya au monastère tibétain, de Namdang à Bombay, d’une plantation de thé aux grandes réceptions de Bollywood. Et qu’est-ce que j’ai pu m’inquiéter pour la santé de Norbou et de Gopika ; d’ailleurs plusieurs fois je me suis dit, elle est complètement folle ! Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est tout ce que j’apprends grâce aux connaissances de l’auteur. Ses livres sont une occasion de faire connaître la situation du Tibet, de dénoncer les mensonges du gouvernement chinois, l’odieuse exploitation des ouvriers dans les plantations de thé, de découvrir la vie des exilés tibétains, la générosité du gouvernement indien à leur égard et l’accueil fait au Gouvernement tibétain en exil. J’ai refermé Les évadés du Toit du Monde à regret et j’ai hâte de découvrir la suite.

Je remercie Anita Berchenko et Les Éditions du 38 pour cette magnifique lecture et ce merveilleux voyage en Inde et au Tibet. À travers ses personnages attachants, Bernard Grandjean nous offre un récit rempli de beaux messages d’amour et de fraternité où grâce à l’amitié et au courage, l’injustice est combattue et le mal vaincu. J’ajouterai qu’en ce qui me concerne, ses livres sont porteurs de paix et de sérénité car empreints de l’esprit du bouddhisme.


Note globale: 20/20
Style d'écriture: 20/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 20/20
Suspense Humour Addictif

Un second tome aussi captivant que le précédent ! à nouveau un gros coup de coeur !

Par Marie Nel

Bernard Grandjean confirme avec ce deuxième opus la qualité de cette série, avec une seconde enquête palpitante, des personnages toujours aussi attachants et ses nombreuses connaissances sur ce pays qui en font une lecture riche et complète. En tout cas, je ne m'en lasse pas !

J'ai donc retrouvé avec beaucoup de plaisir Doc Tenzin, toujours médecin, et la jolie Gopika, toujours enseignante. Tout commence par un pique nique comme dans le premier où ils sont accompagnés cette fois-ci par le lama Tsültrim Norbou qui enseigne lui aussi le tibétain au même endroit que Gopika. Ils viennent à parler de la bénédiction d'une statue restaurée au monastère où Gopika et Tenzin sont invités. Ils apprennent également qu'un couple de prisonniers s'est échappé d'un hôpital-prison au Tibet, ils ont affronté les hautes montagnes pour se rendre à Daramsala pour rencontrer le Dalaï-Lama. Lobsang Lhakpa, jeune tibétain de 25 ans, est recueilli au monastère et Dong Bao, jeune femme Han de 19 ans, au couvent. Les services chinois sont à leurs trousses, au grand questionnement de tous, ce ne sont pas les seuls Tibétains à passer la frontière et pourtant les autorités s'acharnent sur eux ! C'est un couple charmant, ils sont tombés amoureux pendant leur emprisonnement, pour des raisons qui frôlent le ridicule ! Lobsang est courageux et ferait n'importe quoi pour sauver Dong Bao, qu'il a surnommé Norbou, signifiant « joyau » en tibétain.

Lorsque Lobsang va se faire enlever, Gopika et Tenzin vont se dépêcher d'aller protéger Nabou, ils arriveront malheureusement trop tard. Ils apprendront qu'elle a été enlevée par un homme abject, Agrawalbhai, ou «Le serpent », un proxénète au pouvoir puissant qui réside à Bombay. Il possède entre autres des plantations de thé où il fait travailler les femmes dans des conditions abominables ! Mais cela ne va pas décourager Gopika qui va emmener Tenzin dans un véritable périple à la recherche de ce jeune couple dans des conditions parfois extrêmes ! Ils vont visiter les plantations de thé de Darjeeling, Gopika va se rendre à Bombay et affronter des personnes qu'elle ne souhaitait pas revoir. Et surtout, ils essaient de découvrir pourquoi Lobsang et Nabou sont si importants !

Cette enquête va vraiment se révéler difficile. J'ai craint plus d'une fois pour la vie et la sécurité de nos deux « héros ». Gopika a évolué et mûri depuis qu'on l'a quittée à la fin du premier tome, elle prend des initiatives, elle déborde d'idées parfois saugrenues ou dangereuses pour mener à bien ses recherches, elle entraîne Tenzin dans des situations cocasses ! J'aime beaucoup leur relation d'amitié fondée sur un grand respect l'un de l'autre, mais les discussions et réparties de Gopika sont parfois bien marrantes ! Cela donne une touche d'humour dans l'histoire et un peu de légèreté. Là où ils m'ont plus fait rire c'est au moment où ils visitent la plantation !! vous verrez en le lisant ! Mais Gopika est devenue beaucoup plus téméraire, elle prend de nombreux risques dans cet opus, j'ai eu peur pour elle et je me suis souvent demandée comment elle allait pouvoir se sortir des situations dans lesquelles elle se mettait !

Une fois de plus, j'ai appris beaucoup, sur le thé, sa manière d'être récolté, sur les rites bouddhistes, sur la médecine, sur les habits avec Gopika pour qui tout va, que ce soit un vêtement traditionnel ou non ! Et bien sûr, tout cela dans un magnifique décor, qui nous mène jusqu'à la grande ville de Bombay, tout est très bien retranscrit, on fait beaucoup de voyage avec Bernard Grandjean ! Et on apprend énormément ! Il ne nous épargne pas, nous fait découvrir le bon comme le mauvais, Bollywood et ses travers, où même les films niais sont bons du moment que les acteurs sont beaux, et bien sûr la maltraitance du peuple tibétain, l'oppression des chinois sur ce peuple.

L'histoire est vraiment bien menée et le suspense reste entier jusqu'au bout, je ne m'étais pas imaginée cela au sujet de la belle Norbou, j'avais pensé à plein de solutions mais pas celle-là ! La pauvre jeune femme a vraiment vécu des moments très difficiles ! Vous voyez, je parle de tout ce petit monde comme s'il existait, c'est vraiment l'impression que j'en ai, tellement l'auteur a su m'emmener dans les passés de chacun, je les considère comme des amis, que je quitte une nouvelle fois à regret, mais je sais que je vais les retrouver prochainement dans un troisième tome. Je me demande bien ce que nous réserve Bernard Grandjean, ce sera une nouvelle occasion d'apprendre de nouvelles choses, et j'en suis ravie à l'avance !

Je tiens vraiment à féliciter l'auteur pour ce roman d'une grande qualité de par son histoire et son enrichissement personnel, je passe de très bon moments, parfois stressants, avec ses très beaux personnages. Un grand merci à Anita des Éditions du 38 de m'avoir permis de continuer à découvrir le Tibet et l'Inde grâce à ce service presse.

 

 


Note globale: 20/20
Style d'écriture: 20/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 20/20

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!