Livre


Les Fauves Tome 1 Régression Manon Toulemont


Dans un futur plus proche qu’on ne le croit, l’humanité se trouve divisée en deux. D’un côté, les individus civilisés mènent une existence confortable au sein de mégalopoles ultramodernes et surprotégées. Les règles y sont strictes, les sanctions sévères. Vivant en autarcie, totalement isolés d’une nature qu’ils ne comprennent plus et craignent par-dessus tout, ces citoyens sont les dignes représentants d’Homo sapiens industrialis. Mais à l’Extérieur, loin des ordinateurs, des aliments biosynthétiques et des machines survoltées, certains hommes sont retournés à l’état de bêtes : on les appelle « Fauves ». Criminels de sang et autres personnalités peu recommandables, exilés de la société pour leurs méfaits, peuplent les territoires sauvages à l’écart des villes. Là-bas nulle loi ne subsiste, si ce n’est celle du plus fort.

Nathaniel Darseau, riche et brillant étudiant de la capitale Oxalis, ne semble guère destiné à rejoindre cet enfer. Aucun instinct primitif n’anime ce jeune homme conditionné par une société résolument pacifiste. Il faudrait un incroyable concours de circonstances, une diabolique conspiration, une malchance inouïe pour entraîner notre héros dans cette spirale de violence et de mort...


Editeur: VFB Editions
Date de parution: 06/06/2017

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Une dystopie captivante et originale !

Par Goéwin

Trahi par sa famille qui souhaite préserver sa réputation, Nathaniel se retrouve incarcéré à Sincérité, une maison de rééducation, pour une faute qu’il n’a pas commise. Malheureusement pour lui, il est doté d’un fort caractère qui le pousse à s’insurger et à rendre coup pour coup, ce qui ne va pas arranger sa situation. De plus appartenant à une caste de privilégiés, rien ne l’a préparé à se faire traiter comme un moins que rien ce dont son orgueil s’accommode très mal. Il se révolte, résiste, désobéit et tous ces comportements ne font que l’enfoncer davantage. Jusqu’à ce que l’impensable arrive…

Au début Nathaniel m’énervait un peu par son arrogance, son comportement de nanti mais très vite je me suis attachée à lui devant l’injustice de son sort et l’horreur des méthodes utilisées pour le “rééduquer”. C’est un jeune homme très intelligent et cultivé ce qui lui permet de comprendre très vite où il se trouve et de s’adapter. Il va chercher à tout prix à préserver son humanité et il a bien du mérite. Je me suis demandée si parmi les Fauves il en existait un seul qui ait gardé une trace d’humanité. C’est vraiment l’enfer sur terre où seuls les plus forts et les plus cruels survivent.

Manon Toulemont nous offre une dystopie tout à fait originale. Les deux univers qu’elle a créés font froid dans le dos. Nathaniel et sa famille vivent à Oxalis, une société aseptisée et informatisée, régie par des lois implacables : évaluation psychologique annuelle afin d’éviter toute déviance, nourriture bio-artificielle et défense de manger de la viande, rééducation de tous les individus présentant ne serait-ce que les prémices de violence ou de perversité et expulsion à l’Extérieur de tous ceux qui sont considérés comme des criminels. L’Extérieur, c’est ce qui subsiste de notre monde après la Grande Crise : atmosphère polluée, monde en décomposition, bâtiments en ruine, seuls les animaux qui ont pu s’adapter ont survécu et surtout les êtres qui y habitent sont les Fauves : criminels dont on s’est débarrassés après leur avoir tatoué sur le visage le masque de léopard, tigre, lion ou guépard. Un seul objectif : survivre et pour cela, tout est bon, assassinats, vols, cannibalisme…

J’ai été totalement happée par cette lecture. L’auteure écrit très bien et elle a su maintenir le suspense d’un bout à l’autre. Je me suis posé beaucoup de questions, certaines ont trouvé leurs réponses, pour d’autres il me faudra attendre le tome suivant car j’ai vraiment envie de connaître la suite des aventures de Nathaniel, savoir comment il va évoluer, découvrir davantage cet Extérieur et ceux qui y vivent.

Une dystopie addictive et surprenante, un héros attachant qu’on a envie de suivre, deux mondes glaçants et des personnages qui font frissonner… J’ai hâte de découvrir la suite.


Note globale: 19/20
Style d'écriture: 19/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 18/20
Suspense Addictif

Manon Toulemont a aussi écrit:


Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!