Livre


La vallée du yak sauvage - Tome 3 des Crimes en Himalaya Bernard Grandjean


Après Le talisman tibétain et Les évadés du Toit du Monde, pas de trêve pour nos enquêteurs, Gopika, jeune enseignante au Sikkim (Inde), et Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain !
Alors que les deux amis font tout pour faciliter la réalisation d’un film dans une vallée écartée de l’Himalaya, ils se trouvent confrontés à un mystérieux vol de manuscrit, puis à un double meurtre. Et sur les lieux mêmes du tournage, une jeune nonne vivant en ermite est menacée de mort.
Pourquoi s’en prendre à une nonne ?
Est-ce que ces événements sont liés ?
Et comment Gopika peut-elle garder l’esprit clair pour l’enquête alors qu’elle tombe amoureuse des deux jeunes acteurs du film ?

Entre traditions tibétaines, réalités indiennes et fantasmes de Bollywood, humour et dépaysement sont au rendez-vous de ce troisième roman de la série Crimes en Himalaya.

 

 


Editeur: Les éditions du 38
A paraître le 17/11/2025

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Coup de coeur pour ce magnifique voyage en compagnie de Gopika et Doc Tenzin !

Par Marie Nel

C'est à nouveau avec un énorme plaisir que je me suis plongée dans ce troisième opus des Crimes en Himalaya et que j'ai retrouvé cette chère Gopika et ce cher Doc Tenzin. Une fois de plus, Bernard Grandjean m'a épatée par la précision des faits relatés, la façon dont il construit l'histoire autour des traditions et coutumes tibétaines. Les décors sont très bien retranscrits, les personnages évoluent, leur caractère est un peu plus affiné. Et dans cet opus, nous avons la chance d'apprendre encore énormément sur les Népalais, Tibétains et Indous. Quelle chance pour une personne comme moi, passionnée par ces pays si lointains, j'ai pu y voyager le temps d'un roman !

Par rapport aux deux précédents tomes, la première scène ne commence pas par le pique-nique traditionnel entre Gopika, Tenzin et le lama Tsültrim, celui-ci aura lieu plus tard. Non, nous retrouvons d'abord Gopika chez son amie Shirley, actrice de Bollywood ayant sa résidence à Namdang. Depuis le premier opus, Le Talisman Tibétain, elles sont devenues de grandes amies. Shirley a d'ailleurs un nouveau projet avec son nouvel amoureux réalisateur, Kirtan. Celui-ci veut faire un film avec comme décor naturel une vallée perchée dans les montagnes de l'Himalaya, près de Namdang, vers le Tibet. Cette vallée possède un lac, des grottes, tout ce dont le réalisateur a besoin pour faire de son film un succès ! Mais ils ont besoin de Gopika et surtout de Tenzin, car cette vallée appartient à un couvent bouddhiste, et Kirtan compte sur leur aide pour obtenir l'autorisation d'y tourner le film. L'abbesse donnera son accord, mais il faut que l'équipe de tournage prenne en compte qu'une des grottes est habitée par une jeune nonne qui vit en ermite pour pouvoir atteindre l'Éveil, comme Bouddha.

Voilà la base de l'histoire. Là dessus vont se rajouter beaucoup d'événements ! Tout d'abord, tout le trajet pour mener dans cette vallée va être tellement bien expliqué par l'auteur que j'ai cru un instant moi-même monter à plus de 4000 mètres d'altitude, marcher le long de falaises et emprunter un pont brinquebalant à dos de mule ! À leur arrivée, Gopika va apprendre en rendant visite à la jeune ermite que celle-ci reçoit des menaces de mort, a déjà été cambriolée alors qu'elle ne possède que très peu de choses ! Dans le même temps, l'abbesse leur a révélé qu'un de ses vieux manuscrits avaient disparu et qu'elle soupçonnait un jeune venu au couvent...Gopika va se poser beaucoup de questions, et encore plus lorsque la jeune nonne se fera agresser...

Gopika va donc mener son enquête, seule au départ, puis avec l'aide de Tenzin, intarissable sur les traditions du pays. Elle va montrer une fois de plus beaucoup de courage, de persévérance et de pugnacité pour comprendre la situation, protéger de son mieux la jeune nonne et tout faire pour que le film puisse être tourné. Elle va être perturbée de partout, car elle se sent attirée par deux des acteurs présents dans cette expédition, ils sont toujours tous les deux et s'amusent à taquiner Gopika, mais n'y a-t-il pas plus derrière ces jeux ? Sont-ils eux aussi attirés par la belle jeune femme ? Lorsque Gopika va apprendre que vivre avec deux maris est chose commune pour certaines familles du Tibet, où il n'est pas rare qu'une femme soit mariée également avec le frère de son époux, elle va en être encore plus perdue en ce qui concerne ses sentiments pour les deux jeunes hommes ! Tenzin, quant à lui, est toujours présent, il apporte aide, soutien et beaucoup d'explications à Gopika, qui tient le rôle principal à la perfection !

J'ai appris une fois de plus énormément de choses en lisant cette histoire, sur la vie des ermites, leur rôle, sur les paysages, les stuppas, ces monuments décorés de drapeaux de prière ou d'offrandes, parfois simplement construits par un amoncellement de roches, sur les yaks, qui servent à transporter les bagages ici, mais aussi sont très utilisés dans le tourisme pour promener les visiteurs, et enfin et surtout, les décors, les montagnes, les lacs, les chemins escarpés, la neige, le froid, la résistance à ces climats rudes...bref..en plus d'une histoire agréable, je ressors de ce roman avec encore plus de connaissances ! C'est vraiment très appréciable !

Je crois que je pourrais vous en parler encore longtemps, il y a tant de choses à dire, Bernard Grandjean est tellement précis qu'à chaque page, quelque chose de nouveau est à noter ! J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce troisième tome, le style de l'auteur n'est plus à démontrer, il est établi, l'humour qu'il met par touches dans les répliques entre les personnages est ingénieux, l'amour et la tendresse sont décrits avec tellement de pudeur que c'en est très touchant, vous apprendrez ce qu'est la miteri, un sentiment vraiment très noble et très beau...

Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce troisième opus, toujours aussi addictif, plus beau par toutes les émotions qu'il transmet, et encore plus époustouflant par la magie des paysages. Je ne sais pas si Bernard Grandjean a prévu un nouvel épisode, je l'espère grandement, s'il me lit, je vous le demande expressément, je ne me lasse pas de vous lire et je ne m'imagine pas quitter Gopika et Tenzin, j'ai vraiment envie de vivre de nouvelles aventures avec eux... Je tiens en tous les cas à vous remercier, cher auteur, pour ces moments plus qu'agréables de lecture, ce fabuleux dépaysement le temps d'une histoire !

Et je remercie également Anita des Éditions du 38 pour ce nouveau service presse d'une grande qualité et pour sa grande disponibilité pour nous, les chroniqueurs !

 

 


Note globale: 20/20
Style d'écriture: 20/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 20/20
Suspense Humour Addictif

Coup de cœur ! Namasté !

Par Goéwin

Gopika est tout heureuse. Non seulement son amie Shirley est à Namdang mais en plus, le nouvel amour de cette dernière n’est autre que Kirtan Kapoor, un réalisateur célèbre qui a décidé de tourner son prochain film, La montagne des trois amours, dans les magnifiques paysages de l’Himalaya. Le lieu choisi appartenant à un monastère de religieuses bouddhistes, Gopika et surtout son ami, Doc Tenzin, sont chargés d’obtenir l’autorisation de l’abbesse. Tout irait donc pour le mieux si un précieux manuscrit n’avait été dérobé au couvent. Pire encore, une jeune nonne ermite a par deux fois échappé à des tentatives d’assassinat. Nos deux enquêteurs vont avoir fort à faire, d’autant plus qu’ils vont devoir résoudre deux meurtres. La situation est encore plus complexe pour Gopika qui va tomber amoureuse des deux jeunes et beaux acteurs principaux de La montagne des trois amours.

Un grand merci à Anita Berchenko ainsi qu’aux Éditions du 38 pour ce service presse. Je me suis régalée avec ce troisième tome de « Crimes en Himalaya ». Je suis définitivement accro aux aventures de la jolie Gopika et de Doc Tenzin. Bernard Grandjean nous offre une nouvelle intrigue pleine de jolies surprises. Humour, amour et amitié sont au rendez-vous d’une enquête qui va nous entraîner des fastes de Bollywood au dépouillement de l’ermitage d’une nonne bouddhiste, de la bibliothèque d’un monastère tibétain aux somptueux paysages d’une vallée himalayenne, de l’inquiétante majesté des yaks à la sauvagerie de meurtres…

Comme toujours l’auteur est extrêmement bien documenté ; « La vallée du yak sauvage » m’a permis d’en apprendre toujours plus sur les traditions et la médecine tibétaines, mais aussi sur la pensée bouddhiste, sur les populations qui vivent dans le Sikkim, leurs conditions de vie, leurs croyances et leurs coutumes. J’ai été transportée sur les routes dangereuses de l’Himalaya par la magie de la plume de Bernard Grandjean, découvert et admiré l’imposante majesté des yaks et surtout, j’ai suivi Gopika. Son personnage s’affirme de plus en plus au fil des tomes et j’avoue que j’ai hâte de découvrir comment elle va résoudre son dilemme amoureux surtout par rapport à sa famille hindoue dont les usages divergent de ceux des Tibétains.

Conclusion : si vous aimez voyager, découvrir d’autres façons de vivre, de penser, de prier, lire de bons romans policiers, alors « La vallée du yak sauvage » et plus généralement la série « Crimes en Himalaya » sont faites pour vous.


Note globale: 20/20
Style d'écriture: 20/20
Intrigue: 20/20
Personnages: 20/20
Suspense Humour Addictif

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!