Livre


L'art de se prendre les murs Guilhem Meric


Une nouvelle vision de Peter Pan.

À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d’ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd’hui, le 1er avril? Allons donc ! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu’on naît huitième merveille du monde, il n’est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.


Editeur: Pygmalion Editions
Date de parution: 17/10/2018

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Un Peter Pan qui a perdu son âme d'enfant, mais qui va heureusement la retrouver à la fin.

Par Cocomilady

Où commence la réalité et où s'arrête la fiction dans ce roman qui revisite le conte de "Peter Pan" ?

Une autre nouveauté de la collection "Il est une fois", chez Pygmalion, c'est "L'art de se prendre les murs", où Guilhem Méric a revisité le conte de "Peter Pan" à la sauce contemporaine et en partie autobiographique, d'après ce que j'ai pu voir.
On y retrouve les bases du conte, mais on est assez loin du conte féerique de Disney, ou de celui d'origine, puisqu'on évolue dans une histoire qui m'a rappelée à certains moments la vraie vie de l'auteur. Ne connaissant pas tout, je me suis demandé où s'arrêtait la réalité et où commençait la fiction, et j'espère vraiment que ce n'est qu'une histoire car c'est bien triste cette quête incessante et épuisante.

Dans cette histoire, on suit le chemin initiatique d'un jeune garçon, Charlie, qui est considéré comme la huitième merveille du monde lorsqu'il naît enfin après toute une tripotée de filles. De créations en créations, et de désillusions en désillusions, il va grandir, puis atteindre l'âge adulte, tout en n'ayant qu'un seul but, rendre fier ce père si froid dont il guette la fierté et l'assentiment avec dévotion depuis son plus jeune âge...

J'ai ressenti dans ce récit de la désillusion, de la tristesse, mais aussi de la colère parfois. L'histoire finit sur une note joyeuse, mais le récit est plutôt dramatique en général. J'ai moi aussi ressenti de la tristesse pour cet homme qui passe à côté de sa vie en restant bloqué dans ses souvenirs, et qui au final ne fait rien pour son propre plaisir, mais dans le but désespéré d'éveiller la reconnaissance et la fierté paternelle. Il va passer à côté du bonheur tant qu'il ne l'aura pas acquise, j'ai trouvé ça désolant.
L'auteur nous parle aussi à mots couverts de la trilogie fantasy qu'il a auto-publiée et que j'ai beaucoup appréciée, "Myrihandes". Je vous conseille d'ailleurs de la découvrir, c'est une petite merveille cette histoire d'âmes-soeurs.

Pour conclure : un joli récit initiatique, mais un peu amer.


Note globale: 16/20
Style d'écriture: 17/20
Intrigue: 16/20
Personnages: 16/20

Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!