Livre


Annabelle Sara Agnès L.


Ce livre va changer vos nuits…

Annabelle est éditrice de romans pour la jeunesse depuis plusieurs années, quand sa direction lui demande de relever un défi inattendu : travailler avec un auteur best-seller de romances érotiques BDSM, qui semble avoir des exigences bien particulières… Après avoir beaucoup hésité, Annabelle finit par accepter et fait ainsi la connaissance du séduisant John Lenoir. Très vite, elle comprend que ses romans sont directement inspirés de sa vie. De plus en plus fascinée à la fois par l’homme et par ses textes, elle bascule peu à peu de l’autre côté du miroir, dans un monde de désirs et de plaisirs coupables. Mais jusqu’où est-elle prête à aller sur ce chemin sulfureux ?


Editeur: Milady (Bragelonne)
Date de parution: 24/04/2015

Promouvoir cette page:

Avis des Rebelles

Par The Masked Corrective

Je tiens tout d'abord à remercier Aurélia des Edition Milady pour ce Service-Presse 

 

Avant-Propos : Avant d’entamer ma lecture, j’avais une grande appréhension. La 1ere venait de l’éventuelle lourdeur du roman. Plus de 600 pages dédiées à la romance érotique… Oui, mais encore ! Est-ce que l’on ne risque pas d’entrer dans un roman redondant ou les personnages ne vont faire que tourner en rond et perdre l’attention du lecteur. Enfin, est-ce que je ne risque pas d’abandonner ma lecture à la suite d’un excès d’érotisme/BDSM ? Et pour le coup, j’ai été agréable surprise d’avoir apprécié ma lecture et pourtant ce n’était pas du TOOOOUTTTT gagner d’avance. 

 

Je décortique ma lecture …. Un peu de spoilers … Sorry ^^

 

1ere partie. Annabelle, est une jeune éditrice au sein de la Maison d’Edition au Quatre Vents dans la section ado collection «  Rose Bonbon ». Tandis qu’elle tente vaille que vaille de respecter ces délais et ces auteurs, sa responsable va lui proposer de changer de genre littéraire et de suivre l’auteur à succès John Lenoir aka John L. à Euh !!! Sara Agnès L. auriez-vous un quelconque lien de parenté avec ce jeune homme ????  Jusque-là, je dirais que tout va bien. On connait déjà les protagonistes, leurs fonctions, on peut situer leur âge. Mais … Car il y a un mais … Annabelle, n’est pas du tout – mais alors làààààà pas du tout – célibataire. Je dois dire, qu’à ce moment-là j’ai eu envie de stopper ma lecture, car je craignais un roman de plus de 600 pages, ou l’héroïne allait tromper son fiancée, juste pour épicer sa vie sexuelle. L’infidélité et moi ça fait deux, c’est simple c’est juste trop rédhibitoire. Mais bon, tout le monde a droit à une chance et j’ai laissé – aussi – à Agnès et son roman, cette chance. Et là, je me suis sentie un peu bête, car Annabelle va non seulement céder, mais elle va surtout, mettre un terme à sa relation et là, je coince. Car autant l’infidélité beurk, mais tout plaquer pour un plaisir éphémère comment me placer face à ce type de situation. Oui, je suis contente qu’Annabelle ne trompe personne, mais cela m’a malgré tout chiffonné. Et donc, j’ai vécu une 1ere partie un peu chaotique, face à mes convictions.  Dans la seconde partie du roman, on suit le parcours d’Annabelle en tant que nouvelle soumise de John. J’ai envie de dire que rien ne lui est épargnée. Entre les petits mots vulgaires et le dressage, l’auteure n’est pas passée à côté du moindre détail. Même si je dois dire que j’aurais aimé voir le petit « groupe » de John évoluer autre part que dans un bar « adapté ». 

Certaines scènes pourraient choquer les non-initiés à ce type de roman, même certains initiés, mais je n’ai rien ressenti de malsain dans tout ça, au contraire j’ai pris du plaisir au travers de la plume de Sara à suivre le parcours d’Annabelle. Sa transition de femme innocente, avec un regard plus que critique face à ce type de pratique à personnage plus que docile dans la quête de bien faire, m’a troublé – dans le bon sens -. La volonté que met Annabelle à être une bonne soumise, n’est que le reflet de cet Amour qu’elle voue à John. Cet Amour un peu malsain, car il commence par une obligation de John à faire d’Annabelle sa soumise et se termine par un excès d’autorité de John, sur Annabelle et un total manque de respect à l’égard de QUI EST Annabelle et de son ressenti face au BDSM. John a « oublié » que sa soumise, n’est pas entrée dans ce monde de son bon vouloir/plein gré, et en ce qui me concerne il a failli à son rôle de maitre au profit du paraitre, sous le masque du dressage. Les personnages. Outre notre duo phare, on va découvrir le « groupe » de John. Entre le jeune homme sexy, Simon. La maitresse – trop caricaturale - et sa soumise. Et le plus charismatique de tous, Maitre Paul. Il en fallait un, un peu gentil/un peu méchant. Je n’ai pas su comment me situer face à ce personnage à qui l’on attribue un rôle assez ambigu. Gentil ou méchant maitre ? J’aurais souhaité que l’auteure donne un vrai temps de parole à celui-ci, même le chapitre consacré à « Maitre Paul », n’a pas su me situer. Dans la dernière partie du roman, on suit l’après-Annabelle, cette nouvelle transition entre la soumise « salie » et la demoiselle en quête de plaisir partagé. J’ai eu de la peine pour elle, car par Amour elle a tout mis de côté, et on retrouve un personnage un peu troublé, faible et en quête d’identité. Certaines rencontres vont lui faire du bien et plus particulièrement, celle de Simon. 

J’analyse

Comme dis précédemment, j’avais une grande appréhension, mais j’ai malgré tout été surprise d’apprécier ma lecture. Et avec le recul même la 1ere partie - … -. Je pense qu’il fallait passer par là pour vraiment bien apprécier la lecture et ne rester focaliser que sur l’évolution d’Annabelle et ce sans, parasite. Oui, ce n’est pas gentil de comparer son ancienne relation au terme de parasite, mais pour moi cela aurait vraiment court-circuité ma lecture si Annabelle avait joué sur deux tableaux. Je ne connaissais pas du tout le monde littéraire de Sara. J’avais déjà entendu – vaguement – parlé de ces romans, mais sans plus. Et pour un 1er roman, je dois dire que sa plume m’a conquise et a su me donner du plaisir. En tant qu’adepte de romance érotique – je ne suis pas une pro, attention -, j’ai pris du plaisir à suivre l’histoire d’Annabelle. J’avais craint le roman redondant et pour le coup, j’ai été plus qu’étonnée d’avoir clôturé ma lecture au bout de 24heures. Comme quoi, quand un roman est bien écrit et que les personnages arrivent à capter votre attention, peu importe la longueur du roman. Bien, c’est bien.  

 

Enfin …  

 

Je pense qu’entre le décorticage et l’analyse, ma foi vous l’avez compris. J’ai été capturée par ma lecture et oui, cela fait cliché, mais tenté l’aventure Annabelle. Ça vaut le détour.


Note globale: 17/20
Style d'écriture: 16/20
Intrigue: 15/20
Personnages: 16/20
Addictif

Sara Agnès L. a aussi écrit:


Arnaud Rossard, technicien du son O-nyx, groupe de rock Paula Cossart, Professeur en sociologie Littérature érotique, Livres pour les femmes. Retrouver votre libido avec les livres!